skip to Main Content
[font_awesome icon="phone" margin_right="5px" color="#000"] 01 42 59 15 27 [font_awesome icon="envelope" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] patrick@rouillier.com [font_awesome icon="user" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] [wp_login_url text="User Login" logout_text="Logout"]

Zemmour, une erreur stratégique ?

Nous, Français adorons la polémique. Il suffit qu’une personne un peu connue prononce une phrase « de travers » ou qui puisse être interprété « de travers » pour que les médias s’en saisissent et la diffusent à grande échelle. L’opinion s’en empare, on en cause « au café du commerce ». Les politiques sont bien obligés de prendre position, et cela occupe le terrain durant une semaine.

Mais, Nous, Français, avons horreur de la polémique. Elle génère forcement deux points de vue antagonistes et par là même elle est génératrice d’incertitude et d’angoisse.

La stratégie d’Éric Zemmour a consisté à jouer de la polémique. Il lance une petite phrase iconoclaste, politiquement incorrecte, et le processus est lancé. Médias, opinions, et politiques s’en emparent. Sur le plan politique la polémique occupe tout l’espace. Si c’est un phrase sur les migrants, les politiques doivent prendre position sur le sujet et toute tentative de parler d’autre chose en devient inaudible. Zemmour est le maitre du jeu sur le terrain qu’il a choisi et il occulte tout autre sujet.

Pour le moment cette stratégie lui a manifestement profité et sa côte dans les sondages est conséquente.

Mais vient le second volet de l’alternative : Les Français détestent la polémique. C’est là que le bât blesse Zemmour. Après avoir créé le « buzz », semé le doute et la perturbation, il faut rassurer. Il lui faudrait maintenant développer un programme crédible propre à fédérer les Français sur ses propositions. La tâche est difficile car on quitte alors le domaine de l’affectif pour entrer dans celui de la raison. C’est un domaine ou la critique peut s’exercer, les propositions contredites, les mensonges démasqués. Sera-t-il capable de tenir le choc sur ce terrain, c’est loin d’être sûr. Il convaincra les plus radicaux de l’extrême droite qui lui resteront fidèle mais il perdra beaucoup de ses soutiens soucieux d’économie qui jugerons son programme plus démagogique que réalisable. Les autres candidats pourrons à loisir l’attaquer sur ses propositions. Il ne sera plus sur son terrains mais sur le leur.

Pour le moment Zemmour reste sur sa stratégie de polémique. S’il ne prend pas le virage de la raison, Il lassera et inquiètera. S’il prend ce virage, il sera attendu par ses concurrents.  

Espérons que je ne me trompe pas ! … ça m’arrive souvent !

Print Friendly, PDF & Email

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top