skip to Main Content
[font_awesome icon="phone" margin_right="5px" color="#000"] 01 42 59 15 27 [font_awesome icon="envelope" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] patrick@rouillier.com [font_awesome icon="user" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] [wp_login_url text="User Login" logout_text="Logout"]

La mystification du « grand remplacement »

Le grand remplacement est une théorie conspirationniste d’extrême droite popularisée par l’écrivain Renaud Camus, qui est généralement présenté comme son inventeur. Il énonce sa thèse dans le livre L’Abécédaire de l’innocence publié en 2010, et en fait le titre d’un autre ouvrage qu’il publie en 2011. Cette théorie est très populaire dans la mouvance identitaire de l’extrême droite. D’après cette vision, les Français « de souche » seraient évincés démographiquement par des peuples non européens, principalement issus des pays du Maghreb et de l’Afrique subsaharienne, suivant un processus d’immigration de « peuplement » avec la bénédiction d’un « pouvoir remplaciste ». La rédaction numérique de RTL résume sa théorie : « les Noirs et les Arabes vont remplacer les Français “de souche” ; ils veulent saper la “civilisation” française ; il suffit d’ouvrir les yeux pour s’en rendre compte, mais les élites nient cette réalité ».

Présente dès la fin du XIXe siècle et durant le XXe siècle, cette thèse vise successivement en Europe les Juifs, les Italiens, les Arméniens, puis les Maghrébins à partir de l’après-guerre. Elle a principalement des origines néo-nazies et antisémites.

La grande hypothèse de cette théorie est le remplacement d’une population à faible fécondité (Les Français) par une population à forte fécondité (les musulmans Arabes ou noirs) et d’une culture à laquelle nous sommes attachés par une culture qui nous serait étrangère.

Cette théorie essentiellement véhiculée par l’extrême droite est une large mystification organisée dans un objectif raciste et discriminant à l’égard des étrangers qui souhaitent s’installer en France.

Bien que martelée par les courants complotistes à références pseudo nazie, elle ne résiste à aucune analyse sérieuse.

Références historiques

On ne trouve pas d’exemples dans l’histoire d’un phénomène de « grand remplacement » en dépit de nombreuses tentatives.

L’occupation Romaine sur l’ensemble du bassin Méditerranéen a bien tenté une relative « romanisation » des peuples colonisés, qui a disparue avec l’effondrement de l’empire Romain. Chaque peuple ayant repris sa culture propre, même si des influences romaines ont perdurées en France les « Gaulois » sont restés Gaulois, et les Romain sont devenus Italiens.

La colonisation Française en Algérie, Vietnam, Afrique noire, si elle a pu imposer son administration coloniale, son système éducatif, son influence religieuse n’a que très peu influer sur les identités locales. Dès la décolonisation les population de ces états ont repris leurs us et coutumes, leur religion dominante, leur culture ancestrale. le grand remplacement des cultures ne marche pas. Nos complotistes craignent l’invasion d’une culture Maghrébine en France. Ceci montre à quel point elle est restée vivace malgrés les colonisation!

Les colonisations Britanniques n’ont pas empêché que l’Inde reste l’Inde, et l’Afrique de l’est Africaine.

Les tentatives soviétiques ou maoïstes pour créer « un homme nouveau » ont été un échec total. Dès la fin de la coercition les peuple Russes ou Chinois sont vite revenus à leurs cultures de tradition.

L’arrivée massif de Juifs en Palestine (devenu Israël) n’a pas modifié les croyances et les valeurs des populations Arabes locales, à tel point que c’est maintenant Israël qui redoute l’accroissement numériques des Arabes d’Israël.

La théorie de la démographie

Encore un mensonge patent

Faisons une estimation tout à fait grossière, juste pour fixer les idées :

Nous sommes, disons, 66.000.000 de Français, dont 8% sont musulman,

et nous avons environ 650.000 naissances par ans

Si EF est le nombre d’enfant d’origine Française

EM les enfants d’origine musulmane

Si on admet que les familles musulmanes font deux fois plus d’enfant que les familles Françaises et que la mortalité est identique chez les « Français » et les « Musulmans »

On peut écrire :

EF + EA =650.000

EF + 2×0.08 EF =650.000

D’où EF= 650.000/1.16

EF=560.000 et EA = 90000

Au bout d’une génération (20 à 25 ans) les musulman seraient alors environ 15% dans la population de France. C’est un accroissement notable, mais on est loin du grand remplacement. Si leur fécondité ne varie pas ils pourraient être 50% dans 50 ans. Voilà qui devient sérieux !

Cependant on sait que le taux de mortalité est plus fort chez les population les moins favorisées, dont font partie les émigrés et que au bout d’une génération le taux de fécondité des « issus de l’émigration » devient similaire à ceux des Français dit « de souche »

D’autre part le taux de fécondité des femmes française est passé de 2. 2 enfants par femmes en 2010 à 1,84 en 2020. Il ne cesse de baisser.

Dans ces conditions le « grand remplacement démographique » n’est pas pour demain et n’est qu’un leurre agité par les complotistes et l’extrême droite pour affoler les populations.

La perte de sa culture

La culture est formée par l’ensemble des expériences vécue et des jugements que l’on a portés sur elles. Elee forme notre identité, ce qui nous caractérise comme un individu unique. La culture ne se perds pas (sauf perte de mémoire amnésique). Elle peut évoluer (et elle évolue tous les jours), se modifier, subir de nouvelles influences. Mais ces modifications n’effacent pas notre historique, elles puisent en lui pour donner un sens à nos nouvelles expériences, elles l’enrichissent.

Dans l’après-guerre nous avons été fortement influencés par la culture américaine. Musique, business (marketing, management), alimentation (Hamburger, Ketchup, sodas). Ceci a profondément modifié nos modes de vie, et pourtant aucun Français ne s’est senti dépouillé de son identité ou de sa culture

L’intégration progressive

Dans le processus d’intégration prôné par l’extrême droite il faudrait que les étrangers perdent totalement leur culture pour adopter une culture Française, les Français dit « de souche » ne bougeant pas. C’est impossible car on ne peut perdre sa culture. Par contre une évolution progressive peut amener les ressortissant venu de l’extérieur à greffer sur leur culture des éléments de la culture Française, à condition que les Français acceptent d’adopter certains éléments de la culture des émigrés.

Pour intégré un élément à un ensemble, il faut que cet ensemble libère de la place pour l’élément à intégrer.

Print Friendly, PDF & Email

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top