skip to Main Content
01 42 59 15 27 patrick@rouillier.com

Autonomie et liberté sont souvent considéré, sinon comme des synonymes, du moins comme des frères jumeaux exprimant une capacité à agir selon ses propres désirs, selon son gré.

En fait il n’en est rien et on doit considérer ces deux mots comme représentatifs de concepts plutôt opposés

 

L’autonomie pourrait être définie comme la capacité à agir par soi-même, pour soi-même, sans influence du milieu environnant.

La liberté est généralement comprise comme la possibilité d‘agir selon ses désirs, sans contraints ni entraves.

 

Prenons l’exemple du nouveau-né, il apparaît sur terre sans aucune indépendance. Sa survie, son existence, et conditionné aux soins que lui apporterons la ou les personnes qui le prendrons en charge. Il est autonome pour ses fonctions vitales (respiration, circulation sanguine, …) mais totalement dépendant pour se nourrir, résister aux intempéries, se mouvoir, assurer une certaine hygiène. Dans ces domaines son autonomie et nulle. Pourtant ce bébé est totalement libre d’exprimer ses désirs (pleurs) de gigoter, de régurgiter son lait. Personne (sauf parents malades) ne peut reprocher à un bébé ses cris, ses pleurs, et toutes les nuisances qu’il peut causer. Il est non responsable, libre, et sans contraintes. Pour le nouveau-né l’absence d’autonomie s’accompagne d’une grande liberté.

Pour un homme âgé, c’est le contraire. Il a acquis son autonomie d’adulte, il est devenu indépendant des autres, assume seul ses décisions et ses actes. Cette autonomie est acquise au prix d’innombrables compromissions, de contraint acceptées, d’une forte socialisation. Sa conscience cognitive est structurée, ses pensées sont rigidifiées. Son degré de liberté est faible, il supporte son environnement plus qu’il ne le dirige. Pour le vieillard, l’autonomie s’accompagne d’une perte de sa liberté.

L’évolution générale d’un individu est de passer de la dépendance à l’autonomie, de la relation fusionnelle à la relation empathique et en contre point de la liberté (irresponsabilité) à la contrainte (responsabilité)

Personnellement je préfère considérer que l’autonomie correspond mieux au concept de liberté et que la liberté devrait être plutôt associée à la notion de responsabilité.


"Autonomie et liberté, synonymes ou antagonisme"   


Back To Top