skip to Main Content
[font_awesome icon="phone" margin_right="5px" color="#000"] 01 42 59 15 27 [font_awesome icon="envelope" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] patrick@rouillier.com [font_awesome icon="user" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] [wp_login_url text="User Login" logout_text="Logout"]

how-to-accurately-measure-narcissismTous les enfants, vers 4 à 6 ans passent par une phase de Narcissisme infantile. C’est la période des déguisements de super héros, pour les garçons, et de princesse chez les filles. Le début du désengagement fusionnel, la constitution de la conscience cognitive nécessitent un investissement narcissique important. Cet investissement diminue à l’adolescence et devrait disparaître à l’âge adulte. En fait il ne disparaît jamais totalement, d’abord parce qu’un certain niveau de narcissisme est salutaire au vécu, enfin parce que nous gardons tous des failles de notre enfance, si équilibré que l’on soit.

Si le désengagement fusionnel ne se passe pas très bien, la conscience cognitive, donc notre positionnement, se construit sur un fond régressif. L’investissement narcissique ne s’efface pas complètement. Le besoin de sur-compenser la faille régressive conduit à sur-valoriser l’image de soi et a définir des positionnements, des attitudes, et des comportements narcissiques.

La conscience cognitive se « rigidifie » comme une coquille de protection, elle constitue un bouclier contre toute apparition de la faille régressive. L’individu ne pourra se vivre que dans des situations ou, dans son esprit, il est sur-valorisé. Tout événement qui pourrait remettre en cause ce « super pouvoir » sera vécu comme une agression, devra être nié ou combattu.

Ne jetons pas la pierre aux narcissiques, ils ne peuvent communiquer avec les autres que sur ce mode dominant, égoïste. Ils ne sont pas seulement des bourreaux, ils sont aussi des victimes.

Dans la mesure ou le narcissique n’a pas les moyens de ses ambitions, ou il n’a pas l’ascendant sur les autres pour imposer son mode de vécu, il devra utiliser la manipulation, la ruse, … il, deviendra retord, pervers. On parlera alors de pervers narcissique.

On retrouve là un mécanisme pas très éloigné du comportement paranoïaque, même si sa formation n’est pas de même nature. La thérapie sera du même ordre : Maturation de la conscience cognitive, surtout pas de sous valorisation de l’image de soi qui aboutirai à une catastrophe. Le remise aux normes de l’image de soi se fera d’elle même avec la prise de maturité.


"Le narcissisme"   


Back To Top