skip to Main Content
[font_awesome icon="phone" margin_right="5px" color="#000"] 01 42 59 15 27 [font_awesome icon="envelope" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] patrick@rouillier.com [font_awesome icon="user" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] [wp_login_url text="User Login" logout_text="Logout"]

Il, Elle, ou iel … un nouveau dilemme

L’opinion Française est obnubilée, dans tous les domaines, par la notion de genre.

L’écriture inclusive n’a pas prise car compliquée à écrire (essayez de prendre un cours de première année de médecine avec l’écriture inclusive !) et impraticable à l’oral

Il est proposé maintenant de créer un nouveau pronom personnel représentant les individus qui ne se reconnaissent ni dans les hommes ni dans le femmes

Cela revient à créer un troisième genre

Ce troisième genre ne correspond pas à un entité homogène par rapport à ses critères de définition.

  1. le genre masculin est défini par les attributs sexuels masculins, la morphologie, et le costume.

2. Le genre féminin par les attributs sexuels féminins la morphologie, et le costume.

3. Le troisième genre recouvre les deux cas avec

3.1. Des gens qui veulent être reconnus comme des hommes ou des femmes (Gay et lesbiennes)

3.2. Des hommes qui veulent être reconnus en femmes (les travesti et les transsexuels)

3.3. Des femmes qui veulent être reconnus en hommes.

3.4. Les bisexuels, eux, se reconnaissent soit en homme soit en femme

On voit que les genres masculins et féminins sont définis par des critères plus ou moins objectifs alors que le troisième genre néglige ces critères objectifs (qui sont néanmoins présents) pour s’attacher à l’image que l’individu veut donner de son sexe.

Comment choisir il, elle, ou iel quand on ne connaît pas le souhait des personnes. Ce pronom doit être utilisée pour les individus qui ne s’identifient ni aux hommes ni aux femmes. Le problème est que la personne qui parle ne connaît pas, forcément, le souhait de l’individu qu’il évoque.

Supposons que nous utilisions dans la phrase le prénom iel : « iel est beau » ou « iel est belle » comment savoir si l’on doit utiliser beau ou belle.  Dans la phrase « il est l’auteur » ou « elle est l’auteure » on doit créer un nouveau mot pour le troisième genre

Il faudrait donc définir des nouveaux adjectifs pour le genre ni homme ni femme.

Créer un nouveau genre implique la création d’une nouvelle version de tous les mots « genrés » du dictionnaire (notamment les adjectifs, les noms des professions), une création de nouveaux pronoms (son, sa, … ? cet, cette, … ? ceux, celles, … ?) un nouvel accord du participe passé (il est passé, elle est passée, iel est pass … ?) devrait être inventé.

La classification en trois genre est taxonomiquement inhomogène. Les trois impliquent, de fait, la considération du genre masculin et féminin, mais le troisième les néglige pour s’intéresser au ressenti de l’individu par rapport à ces critères.

Ce genre de classification est donc « boiteuse ».

Par contre la définition d’un genre neutre pour les choses serait un plus. Les objets matériels n’ont pas à être « genrés ». Pourquoi une voiture, un vélo, une trottinette, un camion. Mais ceci entrainerai, hors prédominance du masculin la création de nouveaux adjectifs, pronoms accord du participe passé

Tous cela est bien compliqué. Le Français est une langue très compliqué avec une foultitude de règles et d’exception. Le compliquer encore serai propre à décourager de son usage. Je préfère alors parler Anglais !

Actuellement j’utilise les deux genres classiques, les humains pour désigner ce qui recouvre l’espèce dans son ensemble, les hommes pour les mâles, les femmes pour les femelles. Si nécessaire je précise le sous genre (bi, Trans, lesbienne, …) par exemple un homme bi, une femme lesbienne… Nul besoin de révolutionner la grammaire et les dictionnaires

Print Friendly, PDF & Email

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top