skip to Main Content
[font_awesome icon="phone" margin_right="5px" color="#000"] 01 42 59 15 27 [font_awesome icon="envelope" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] patrick@rouillier.com [font_awesome icon="user" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] [wp_login_url text="User Login" logout_text="Logout"]

Il est coutume de résumer la vie politique Française à un affrontement Droite -Gauche, les extrêmes n’étant qu’une extension de la droite ou de la gauche. Dans la réalité c’est un peu plus complexe et cette césure supporte une deuxième sub-division.

Il y a en fait deux droites : la droite de l’argent et la droite des valeurs.

La droite de l’argent est la droite qui privilégie les besoins économiques, droite libérale, capitaliste, droite de pouvoir. Elle recrute ses supporters dans les classes sociales supérieures, milieu de l’argent, milieux boursiers, chefs d’entreprise, professions libérales.

La droite des valeurs est moins intéressé par les contingences économiques, mais plus par ses valeurs éthiques : famille, nationalisme, valeurs morales traditionnelles (travail, honneur, patrie, famille). Elle trouve ses partisans essentiellement dans les milieux de tradition catholique, mais aussi dans les milieux nationalistes et traditionalistes.

L’extrême droite et un phénomène encore plus complexe ou l’on retrouve un affichage de valeurs morales de droite pour, en fait, assouvir un désir de pouvoir et de domination.

A gauche, le découpage est similaire.

La gauche de l’argent, socialiste ou néo marxiste, qui ressemble énormément à une droite de l’argent mais sans argent. Des capitalistes désargentés. Elle recrute dans les classes populaires, les déshérités du système, ceux qui « voudraient bien » mais qui ne peuvent pas.

La gauche des valeurs, assez similaire dans son essence à la droite des valeurs mais avec une éthique assez différentes. Elle préconise la solidarité, la vision collective, la liberté de pensée, la liberté d’opinion. Elle se développe dans les milieux intellectuels (dit « de gauche »), chez les enseignants, les artistes, ceux qui se disent (et se pensent) créatifs

L’extrême gauche, comme l’extrême droite joue des valeurs de gauches pour tenter d’obtenir pouvoir et considération.

Prenons quelques exemples.

Dans le classique conflit de la « lutte des classes » qui oppose patronat et salariés, on retrouve le conflit entre la droite de l’argent et la gauche de l’argent. Les premiers réclament à l’état un allègement des charges, les seconds demandent aux sociétés privées des augmentations de salaires. Les problèmes éthiques peuvent être évoqués (à titre d’idéologie pour justifier les revendications) mais ne sont pas le nœud du problème.

Dans les problèmes sociétaux comme « la fin de vie », l’avortement, ou le mariage homosexuel on assiste carrément à un conflit entre les valeurs de droite et de gauche. Les problèmes économiques ne sont pas mis en avant.

Bien entendu les choses, dans la vie, sont moins caricaturales et tranchées que montrées ci-dessus. Chaque individu peut véhiculer des valeurs et des aspirations hybrides. Personne n’est totalement motivé par l’argent, les valeurs, de droite ou de gauche. Cet exposé schématique à pour propos de montrer que la fracture gauche droite est plus complexe que généralement admis.


"De droite à gauche ou de gauche à droite"   


Back To Top