skip to Main Content
[font_awesome icon="phone" margin_right="5px" color="#000"] 01 42 59 15 27 [font_awesome icon="envelope" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] patrick@rouillier.com [font_awesome icon="user" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] [wp_login_url text="User Login" logout_text="Logout"]

Perception et images subliminales

Les spécialistes des neurosciences ont montré que, si rapides soient-ils, les processus mentaux avaient une certaine temporalité. La transmission des information au, et dans le cerveau prend un certain temps. Bien sûr celui ci se mesure en fraction de seconde ou de millisecondes, mais cette transmission n’est pas instantanée. Ceci pose le problème des « images subliminales » : Combien de temps doit durer une perception pour effectivement impressionner notre cerveau ?

Livrons-nous à une petite expérience. Supposons que l’on vous montre durant un certain temps l’image d’un visage ou un objet connu. Combien de temps doit durer cette exposition pour que vous puissiez le reconnaître. ?

Il n’est pas question ici de mesurer objectivement cette durée (ce qui supposerait un appareillage hautement technique) mais contentons-nous d’une vision qualitative. Comme le dirait le regretté Fernand Raynaud pour reconnaître un visage, l’exposition doit durer « un certain temps ! ». Voilà qui paraît une plaisanterie, mais il est certain (par expérience) qu’une exposition trop courte ne nous permet pas l’identification de la personne ou de l’objet, alors qu’une exposition un peu plus longue nous le permet. Ceci montre que ce processus d’identification n’est pas instantané mais nécessite une certaine durée de perception.

Mais le processus de reconnaissance est un processus cognitif qui met en jeu notre conscience cognitive. Il est basé sur une recherche dans notre mémoire d’analogies avec des expériences vécues précédemment (il est certain que pour reconnaitre un visage, un objet, et l’identifier il faut l’avoir précédemment connu et identifié)

Qu’en est-il de la perception d’une image subliminale faisant appel à l’émotion ? la perception émotionnelle est-elle instantanée ou procède-t-elle d’une certaine temporalité ?

Il est impossible de répondre à cette question puisque la perception émotionnelle (la sensation) reste du domaine inconscient tant qu’elle n’est pas formalisée en un message cognitif. On ne peut que supposer que fondée sur les mêmes mécanismes biologiques (connections neuronales) la sensation obéi aux mêmes lois que la perception cognitive et possède, donc, une temporalité.

Tout ceci remet, un peu, en question l’hypothèse que des images subliminales pourraient influencer nos comportements. Il faudrait qu’elles durent un certain temps en étant moins subliminales que prévu. En effet soit-on les reconnaît et l’on ne peut plus les qualifier de subliminales, soit-on ne les identifie pas et il est difficile de dire quelle est leur influence.

Print Friendly, PDF & Email

Cet article comporte 0 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Back To Top