skip to Main Content
[font_awesome icon="phone" margin_right="5px" color="#000"] 01 42 59 15 27 [font_awesome icon="envelope" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] patrick@rouillier.com [font_awesome icon="user" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] [wp_login_url text="User Login" logout_text="Logout"]

La question du « mariage pour tous » a récemment réveillée le conflit entre Conservateur et progressistes, entre archaïques et modernistes.. Le partie de la population Française attachée aux valeurs traditionnelles de la famille, aux structures établies de la société a été assimilé au conservatisme, les autres, ouvert sur de nouvelles valeurs, se sont taxés de progressistes et moderniste. Tout ceci n’est pas faux, mais mérite certaines précisions.

Admettons que l’on définisse le conservatisme comme un attachement aux valeurs établies, celles qui ont fait leur preuve et représentent une certaine stabilité … et par la même une sorte de sécurité (on sait ce que l’on a, mais on ne sait pas ce que l’on va trouver!).

Le modernisme serait alors un rejet des valeurs établies, que l’on estime peu propices, ce rejet étant si fort qu’il justifierai un passage dans l’inconnu pour espérer mieux.

A l’aune de ces définitions examinons certains épisodes récent de notre société.

« Le mariage pour tous ». On peu clairement différencier entre conservateurs (attachés aux valeurs traditionnelles qui paraissent leur convenir) et les modernistes prêt à sauter le pas pour aller vers une société qui leurs paraît plus favorable.

« Mai 68 » Un groupe de jeunes, étudiants pour la plus part, s’en va en guerre contre la société de consommation qui leurs paraît aliénante et faire évoluer la société dans un sens qu’ils réprouvent. Ils y voient une destruction des valeurs humanistes et une marchandisation regrettable des relations humaines. Halte à l’évolution, restons au moins ou nous en sommes !

Ce mouvement taxé de révolutionnaire ne serait il pas une réaction des conservateurs attachés à leurs valeurs et, peut être à leurs privilèges ?

« Les mouvements écologistes » Non au nucléaire dangereux, non au charbon polluant, non au barrage qui inondent des zones privilégiées, non aux autoroutes qui défigurent la France, … oui au vélo, oui à la vie rurale, oui à la décroissance, … tout ceci ne sent il pas à plein nez une forme de conservatisme, restons comme avant, ne touchons à rien !

Ces quelques mots pour dire que cette notion de conservatisme n’est pas aussi simple qu’on veut le croire, et pas seulement un conflit entre conservateurs bourgeois et jeunes novateurs et dynamiques.

Nous sommes tous des conservateurs quand les valeurs établies nous conviennent, nous favorisent. Nous sommes tous des progressistes quand on penses que l’évolution de la société va nous être favorable … nous permettent de prendre la place des actuels privilégiés … quitte à devenir, alors, à notre tour conservateurs


"Les conservateurs ne sont pas toujours ceux que l'on pense"   


Back To Top