skip to Main Content
01 42 59 15 27 patrick@rouillier.com

Il est coutume de dire que le monde, de nos jours, devient de plus en plus virtuel. Qu’en est-il exactement ?

L’image, de notre temps, prend une importance de plus en plus grande et la création d’univers de plus en plus élaborés représentant la vie (avec l’image, le mouvement, le son), devient de plus en plus monnaie courante. Nos compatriotes on tendance à se plonger dans ces mondes virtuels, quitte à ce couper, dit-on, de la vie réelle.

Qu’entend on par monde virtuel ? On peut le définir comme un univers crée par la pensée et ayant pour support les sens de l’être humain qui servent à percevoir le monde envirronant (vue, ouie, odorat, goût ou toucher …les deux premiers étant majoritairement utilisés ). En ce sens les « jeux vidéo » sont l’archétype de ces représentations.

Cependant si on se plonge un peu dans le passé on peut se rendre compte que la « virtualisation » de notre univers n’est pas un phénomène récent.

Le cinéma, ou la télévision procède bien de la « virtualisation » du monde grace à la production d’images animées. Devant un écran, on pleure, on rit, on a peur, on est ému, tout comme on pourait l’être dans la vie courrante. Le fait que l’on soit dans un univers artificiel, sur un écran en 2 dimension ne nous empêche pas de réagir aussi, et même souvent plus, fortement que dans un monde qui serait réel.

Plus ancien mais tout aussi virtuel, citons l’écriture. Prenons conscience qu’avec seulement 26 symboles (les 26 lettres de l’alphabet) quelques symboles de ponctuation et quelques règles syntaxiques on peut créer environt 100 000 mots, et l’ensemble de la littérature (grande ou petite) Française, Anglaise, Américaine, ….des millions d’ouvrages, de magazines, de journeaux, de rapport, de lettres ou cartes postales, ! Pouvoir avec quelques 40 symboles évoquer tous les sentiments, l’histoire, retracer les pensées, ….n’est ce pas recréer un monde virtuel !

Sans doutes plus ancien, le language. C’est à partir de 40 phonèmes (les sons élémentaires utilisés en Français) que nous nous exprimons, communiquons avec les autres, faisons vivre nos sentiments et nos pensées. Ces émotions et pensées que nous cryptons en « phonèmes » que les autres décryptent pour ressentir les émotions et pensée que nous voulons leur transmettre.

La communication écrite ou orale est purement du domaine du virtuel, et elle est loin de dater d’aujourd’hui.

Le phénomène d’aujourd’hui n’est pas la virtualisation, mais l’introduction dans celle ci de l’interactivité. Dans le cinéma ou la télévision nous recevions passivement un message préparé sans pouvoir le changer. Dans un jeu vidéo, par example nous pouvons intervenir pour modifier le message et avoir le sentiment d’intervenir dans le déroulé de l’action (je dit avoir le sentiment, car notre degré de liberté est limité aux possibilités d’agir que nous a octroyé l’auteur du jeu) Encore peut on argumenter que cette interactivité n’est pas neuve, car dans une discussion nous avons possibilité d’orienter le sens du débat et même de modifier la pensée de notre interlocuteur (et ce avec un degré de liberté bien supérieur à celui qu’on peut avoir dans un jeu vidéo)


"Notre monde est-il si virtuel ?"   


Back To Top