skip to Main Content
[font_awesome icon="phone" margin_right="5px" color="#000"] 01 42 59 15 27 [font_awesome icon="envelope" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] patrick@rouillier.com [font_awesome icon="user" margin_right="5px" margin_left="20px" color="#000"] [wp_login_url text="User Login" logout_text="Logout"]

C’est une question importante que chacun se pose, s’est posé, ou se posera un jour. On peut sans hésiter dire que c’est « la » question. Sans réponse, inutile de parler de philosophie (réflexion sur la sagesse de la vie),  de psychologie, de sociologie, …. Toutes études d’un fait non défini n’a pas de sens logique.

lavieParadoxalement cette question suscite d’innombrables réponses et en même temps aucune !

On peut définir la vie selon un modèle religieux ou athée.

Chaque religion donnera une vision différente de la vie mais toujours organisée autour d’un être suprême omnipotent qui créé la vie, la gère, et la supprime. Dans le Christianisme, l’Islam , le Judaïsme Dieu rempli ces trois fonctions. Dans l’Hindouisme Brahma crée la vie, Vishnou la gère, Shiva la supprime. Le Bouddhisme est un peu différent en ce sens qu’il n’y a pas de Dieu (même si dans la pratique de nombreuses déifications viennent pallier au besoin de divin des pratiquants !), que la vie est une illusion et comme telle n’a pas à se définir.

Dans l’univers des athées les définitions sont d’ordre scientifiques, Théorie de Darwin, Biologique.

Dans tous les cas (sauf le bouddhisme) il ne s’agit pas d’accéder à la vérité sur la vie mais de définitions, de représentations, de modélisations. On représente ce que pourrait être la vie, mais en aucun cas ce qu’elle est.

L’homme ne peut concevoir les choses qu’au travers de sa pensée. Celle ci se forme au travers des représentations historiques qu’il se fabrique au hasard des événements qu’il traverse. Il ne peut raisonner et concevoir que dans la cadre de sa pensée, et toute réflexion ne peut se développer que dans le monde de représentation qu’il a acquis. La conception hors de son système représentatif n’existe pas. C’est pourquoi il peut accéder à des représentations de la vie (innombrables et variées) qu’il se choisit plus ou moins librement (Voir notion de libre arbitre), mais jamais à sa vérité. Notre pensée est conceptuelle, elle n’est donc jamais libéré de notre propre expérience.

On ne peut donc pas savoir ce qu’est réellement la vie, si tant est qu’elle soit, mais on peut en choisir une représentation. Elles sont nombreuses et nous sont offertes par le milieu familial, le milieu éducatif, les rencontres, nos réflexions. A nous d’en  choisir une, et pourquoi pas d’en changer si nécessaire. Sur elle nous pourront bâtir notre philosophie, comprendre notre psychologie, assumer notre sociologie. Mais gardons à l’esprit que ces connaissances et réflexions sont toujours bâties sur un choix initial arbitraire et possible à remettre en cause par nous, ou éventuellement par les autres.

Nul ne détiens la vérité, car la vérité nous échappera toujours

Précisons que les propos précédents ne se veulent pas une description d’une réalité qui nous échappe, mais une tentative de modélisation de la conscience humaine afin de mieux gérer ses problématiques.


"C'est quoi la vie ?"   


Back To Top